Qui sommes-nous ?

Présentation

L’association « Ruban d’Espoir » reconnue, déclarée et régie par le Dahir du 15 Novembre 1958 a pour objectif principal d’améliorer les conditions de vie dans les hôpitaux psychiatriques au Maroc. L’apport d’une aide matérielle et immatérielle aux personnes atteintes d’une maladie mentale est donc le désir primaire de cette association, qui se nourrit de l’espoir en elle.

L’idée bien que née d’étudiantes, s’écarte du concept d’association étudiante, pour être un véritable projet de citoyenneté et d’innovation sociale, de part ses critères assumés d’engagement et de faisabilité.
Notre association estime que tout citoyen marocain atteint de trouble mental ou neurodéveloppemental, qu’il soit un homme ou une femme, un adulte ou un enfant, est le présent et aussi l’avenir du pays.

Les personnes en souffrance psychique ont besoin d’être protégées et de voir leurs droits respectés, sans insultes ni moqueries. Elles méritent un projet solide et meilleur pour demain.

Le Ruban d’Espoir met tous ses efforts en œuvre pour que chacune d’entre elles puisse s’épanouir, et vivre dans de meilleures conditions : cela peut être dans des structures dédiées à l’hospitalisation, ou chez elles en cas de réinsertion par la suite..

Nous sommes convaincues que l’humanité ne peut progresser qu’en travaillant main dans la main, afin d’aider cette population non seulement délaissée par la société mais aussi jugée et stigmatisée.

Nous voudrions lui prodiguer les soins manquants et la prise en charge psychologique qui permettent le retour à une vie active.

C’est bien à cette fin que l’association Ruban d’Espoir a été créée. Il s’agit d’œuvrer contre l’insuffisance des moyens, la maladie elle-même, le regard des autres, les proches et de soi, car la discrimination jalonne le cheminement de ceux qui en sont touchés.

Histoire

L’association est née d’une visite à l’hôpital Berrechid à Casablanca, où nous avons pu constater les lacunes et les insuffisances des structures sanitaires lorsqu’il s’agit de santé mentale. Depuis, nous estimons que conjuguer nos efforts, ceux des pouvoirs publics, et de la société civile peut servir la promotion de la santé mentale. Nous pensons pouvoir le faire avec l’aide de tout un chacun.

Membres fondatrices

Elles sont le Ruban d'Espoir

Photo de Lydia Hanaa Faris
Lydia-Hanaa Faris

« Dans la vie, nous avons la possibilité d’emprunter deux chemins différents. Le premier consiste à rêver sa vie, en être spectateur, et ainsi prendre le risque de se contenter de survivre au lieu de vivre. Puis il y a le second chemin, où nous sommes acteurs, où la promesse de vie n’est plus illusion. Le choix de l’espoir, l’espoir de vie, qui permet non seulement de rêver nos peintures, mais également de peindre nos rêves.»

Photo de Rim Difoullous
Rim Difoullous

“Dans la vie personne n’est condamné d’avance, aucune situation n’est éternelle, quand nous choisissons l’espoir tout devient possible.”

Photo de Rim AKRACHE
Rim Akrache

“Attristée par le sort des patients internés dans les hôpitaux, j’ai été forcée de constater l’enfer qu’ils ont vécu allant des mausolées tels que Bouya Omar aux services psychiatriques, un enfer désespérant. Le mot d’ordre d’aujourd’hui est l’ESPOIR.”

Photo de Zineb Chraïbi Dakhama
Zineb Chraïbi Dakhama

“L’espoir tient à veiller sur l’humanité des patients quand bien même leurs incapacités pourraient leur en faire perdre sens.”

Photo de Abla El Alami
Abla El Alami

« L’espoir et la solidarité peuvent nous mener vers de grands changements.»

Photo de Zineb Fkir
Zineb Fkir

«Aux cœurs soulevés par le vécu de souffrances mentales, je souhaiterai apporter une pierre à l’édifice de l’espoir duquel jaillit cette association, en vue d’une meilleure guérison.»

Photo de Salma Habchaoui
Salma Habchaoui

« Si le pire est devant, c’est que le meilleur est juste derrière. Ainsi, il ne faut que de l’espoir pour changer les choses.»

Retour en haut